Comment Facebook menace les médias tunisiens ?

Article paru dans le journal La Presse de Tunisie 

La généralisation sociale des médias sociaux et la routinisation de leurs usages, en ce sens qu’ils sont devenus une activité banale et routinière de la vie quotidienne, est parmi les transformations les plus significatives de l’écosystème (politique, économique, culturel) des médias tunisiens. En effet, selon des statistiques disponibles 6 millions de Tunisiens utilisent Internet  et autant les médias sociaux. Read more

Quand le peuple rentre en scène Revue Médium, N° 29, Réseaux après l’utopie. Paris

Le récit d’une « révolution des réseaux » voudrait s’imposer comme mode de compréhension des révolutions arabes et paraît conférer une lisibilité à un événement historique majeur, inédit par sa soudaineté et qu’aucun think thank n’a prévu, dans une région paraissant définitivement hors temps et hors monde, réfractaire pour toujours à la modernité et à ses valeurs universelles. Le scénario d’une révolution high-tech, œuvre de jeunes blogueurs et de cyberactivistes armés de téléphones portables et membres de Facebook, était donc promis à répétition par contagion partout dans le monde arabe.

Voir l’Etude

La presse tunisienne : transformations et continuités, Revue tunisienne de communication, n° 64-65, 2015

L’enquête que nous avons menée dans le cadre de cette étude a tenté d’élucider ce qu’on peut appeler le paradoxe de la presse tunisienne : un presse de plus en plus libre mais en crise. Une presse, qui au moment d’accéder à la liberté en s’affranchissant de la tutelle de l’Etat autoritaire,  se trouve  dans une situation où les conditions de sa viabilité  deviennent de plus en plus incertaines. De ce point de vue les menaces qui pèsent sur la presse tunisienne ne sont pas uniquement politiques

Voir l’Etude

« Les chantiers de la recherche en communication publique dans le monde arabe ».

Notre réflexion voudrait donc s’intéresser aux connaissances que peut produire les recherches en SIC sur la question de la communication publique dans le monde arabe.  En effet, penser la communication publique dans le monde arabe implique, de notre point de vue, une série de problématiques qui constituent autant de chantiers pour la recherche. La communication publique est en effet une problématique carrefour à partir de la laquelle nous pouvons observer les évolutions de l’Etat, les transformations de la sphère des médias et de la communication en général, les questions de la gouvernance et des rapports à la mondialisation…

Voir l’Etude

Eléments d’une méthodologie d’analyse de la presse électronique

Abstract:

Plutôt que de « révolutionner » la pratique du journalisme et transformer en profondeur ses institutions, comme le promet le discours idéologique véhiculé par les médias eux-mêmes, l’Internet n’a été en vérité pour les
médias tunisiens que l’extension de l’ensemble des logiques qui structurent la pratique du journalisme en Tunisie. En migrant vers le web, la presse électronique ne charrie pas uniquement une certaine pratique journalistique
(aujourd’hui objet de toutes les critiques), mais aussi un modèle de communication unilatéral, directif, descendant, peu sensible au débat, au pluralisme des idées et à l’expression des opinions.

La presse électronique en Tunisie constitue de ce point de vue un cas très intéressant pour observer comment les TIC favorisent ou non, en fonction des conditions politiques, sociales, institutionnelles et culturelles de leur insertion, l’émergence des innovations sociales.

Voir l’Etude