Les médias au cœur de la révolution

En quoi la gestion autoritaire des médias a-t-elle précipité l’effondrement du régime? Comment les nouveaux médias ont ils participé à la formation d’une sphère publique parallèle? Facebook est-il le moyen par lequel la révolution est advenue? Autant  de questions qui font de la révolution tunisienne un champ d’observation des médias et de la communication dans le monde arabe.

Article publié dans Slate Afrique 

Read more

Pourquoi n’y a-t-il pas (ou très peu) de journalisme d’investigation en Tunisie ?

Entretien accordé au site fawdha

Le journalisme d’investigation reste actuellement le grand absent de la scène médiatique tunisienne. Seuls Inkyfada et Nawaat, qui ont fait les beaux jours de la presse électronique post-révolutionnaire, semblent déroger à la règle. Par ailleurs, l’enseignement de cette pratique journalistique peine à s’imposer dans le milieu universitaire mais elle vient d’être réintroduite au programme cette année à l’Institut de Presse et des Sciences de l’Information (IPSI), le seul établissement universitaire public spécialisé en journalisme en Tunisie. Read more

Sadok Hammami : L’autorégulation, meilleur moyen d’exercer le journalisme en toute « responsabilité » et « indépendance »

Animant une session de formation sur « le journalisme à l’ère des médias sociaux », M. Hammami, qui est directeur du Centre africain de perfectionnement des journalistes et des communicateurs, a expliqué que l’autorégulation « demeure le meilleur moyen pour défendre le journalisme, à travers la mise en place de chartes éditoriales à même de permettre l’exercice de la profession en toute responsabilité et indépendance ».

http://radioalgerie.dz/news/fr/article/20151123/59165.html

Des experts et des universitaires décortiquent la relation entre les réseaux sociaux et le jihadisme en ligne

Réunis dans le cadre d’un workshop, des journalistes maghrébins et norvégiens, des universitaires et des acteurs de la société civile ont échangé, la semaine dernière à Hammamet (Tunisie), autour d’une thématique aussi complexe que sensible, à savoir les libertés à l’ère du terrorisme et des réseaux sociaux.

https://lematin.ma/journal/2017/experts-universitaires-decortiquent-relation-entre-reseaux-sociaux-jihadisme-ligne/282944.html

Pour une approche communicationnelle des TIC dans le Monde Arabe

Contribution à une approche communicationnelle des TIC dans le monde arabe. La diffusion des TIC dans les sociétés arabes et la formation des usages se révèlent être un phénomène complexe où l’on observe la diversité des discours d’accompagnement et de légitimation (communication publique de l’Etat, discours politiques, promotionnels et identitaire) et des acteurs qui agissent sur le processus de formation de usages (élites techno-administratives, politiques, traditionalistes, etc.). La problématique des TIC doit aussi s’analyser dans le cadre des tensions de la modernisation et du rapport à la modernité. La deuxième question que discute cette contribution concerne l’analyse des rapports entre TIC et espace public. Cette problématique permet d’interroger comment les TIC participent aux transformations de la communication médiatisée dans les sociétés arabes.

lien de l’étude 

Comment Facebook menace les médias tunisiens ?

Article paru dans le journal La Presse de Tunisie 

La généralisation sociale des médias sociaux et la routinisation de leurs usages, en ce sens qu’ils sont devenus une activité banale et routinière de la vie quotidienne, est parmi les transformations les plus significatives de l’écosystème (politique, économique, culturel) des médias tunisiens. En effet, selon des statistiques disponibles 6 millions de Tunisiens utilisent Internet  et autant les médias sociaux. Read more

Quand le peuple rentre en scène Revue Médium, N° 29, Réseaux après l’utopie. Paris

Le récit d’une « révolution des réseaux » voudrait s’imposer comme mode de compréhension des révolutions arabes et paraît conférer une lisibilité à un événement historique majeur, inédit par sa soudaineté et qu’aucun think thank n’a prévu, dans une région paraissant définitivement hors temps et hors monde, réfractaire pour toujours à la modernité et à ses valeurs universelles. Le scénario d’une révolution high-tech, œuvre de jeunes blogueurs et de cyberactivistes armés de téléphones portables et membres de Facebook, était donc promis à répétition par contagion partout dans le monde arabe.

Voir l’Etude

La presse tunisienne : transformations et continuités, Revue tunisienne de communication, n° 64-65, 2015

L’enquête que nous avons menée dans le cadre de cette étude a tenté d’élucider ce qu’on peut appeler le paradoxe de la presse tunisienne : un presse de plus en plus libre mais en crise. Une presse, qui au moment d’accéder à la liberté en s’affranchissant de la tutelle de l’Etat autoritaire,  se trouve  dans une situation où les conditions de sa viabilité  deviennent de plus en plus incertaines. De ce point de vue les menaces qui pèsent sur la presse tunisienne ne sont pas uniquement politiques

Voir l’Etude